Californie: la pollution entraîne plus de décès que prévu

Le 27 mai 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Jusqu’à 24.000 décès annuels seraient associés à une exposition chronique aux particules fines en Californie. Selon un article du Los Angeles Times, cette nouvelle estimation officielle est trois fois supérieure à la précédente qui était de 8.200 décès annuels. Elle a été annoncée par le California air resources board (Carb), qui a analysé de nouvelles études américaines sur les particules fines. L’une d’elles, menée par l’université du Sud Californie (USC), a porté sur 23.000 personnes de l’agglomération de Los Angeles, et une autre, de l’American cancer society, a concerné 300.000 personnes au niveau national.

Au final, il est apparu que le taux d’attaque cardiaque augmente de façon exponentielle suite à des expositions aux particules fines, y compris à des niveaux faibles. «Il n’y a pas de certificat de décès stipulant qu’une personne est spécifiquement décédée à cause de la pollution de l’air, mais des villes où les taux de pollution sont plus élevés ont des taux de mortalité par maladies cardiovasculaires plus importants», a déclaré Bart Croes, chercheur en chef du Carb.

Même si la Californie a fixé un seuil autorisé de 12 microgrammes par mètre cube (µg/m3) pour les particules fines PM-2,5 de diamètre inférieur à 2,5 micromètres (µm), ce qui en fait le plus bas du monde -d’après le Los Angeles Times-, le Carb estime que davantage de mesures seront à terme nécessaires pour diminuer les effets sanitaires de la pollution, dont l’abaissement des niveaux autorisés à travers l’Etat. Pour comparaison, la norme adoptée en France dans le cadre du Grenelle est de 15 µg/m2, celle adoptée par l’Union européenne dans le cadre de la directive sur l’air de 20 µg/m3, toutes deux à l’horizon 2015.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus