- 

Californie: contrôle des émissions liées au vin

Le 13 septembre 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

D'après le Los Angeles Times, les producteurs de vin de la vallée de San Joaquin, où 70% du vin californien est produit, vont devoir répondre à une réglementation sur leurs rejets de polluants dans l'air.

Selon le San Joaquin valley air pollution control district, les 109 caves de vinification de la région émettent 788 tonnes de polluants annuellement. Il s'agit principalement d'éthanol et de méthanol ainsi que d'autres composés organiques volatils (COV), provenant de la fermentation et en partie responsables de la formation d'ozone dans la troposphère. En comptant le processus de vieillissement du vin, les émissions d'éthanol atteignent 3.000 tonnes par an. Si ces émissions ne sont pas les seules responsables du «smog», elles sont rejetées à hauteur de 75% entre septembre et octobre, au moment où les normes de qualité de l'air sont le plus souvent dépassées. Or, la vallée de San Joaquin reste l'une des régions les plus polluées des Etats-Unis, dépassant même Los Angeles. Après avoir réglementé des secteurs comme l'industrie et le bâtiment, les autorités sont obligées de s'attaquer à l'agriculture.

Cependant les producteurs de vin de la vallée de San Joaquin se plaignent qu'ils seront les seuls au monde à devoir réduire leurs émissions polluantes, ce qui pourrait diminuer leur compétitivité face à leurs concurrents espagnols, français et italiens. En outre, les vinificateurs craignent que le contrôle de la pollution, qui s'apparenterait à celui des raffineries, diminue la qualité du vin en modifiant l'odeur et le goût. Le San Joaquin air pollution control district a proposé plusieurs types de procédés à mettre en place (oxydation des COV, absorption, adsorption, condensation, systèmes de contrôle biologique). Des technologies qui demandent des coûts d'investissement et de maintenance trop importants par rapport aux résultats, plaident les agriculteurs. Surtout pour les producteurs de vin blanc puisque le contrôle des rejets de COV pour ce dernier atteindrait 82.000 dollars (67.000 euros) la tonne contre 27.000 dollars (22.000 euros) la tonne pour le vin rouge, d'après les chiffres avancés par les pouvoirs publics.

Les négociations entre les vinificateurs et le San Joaquin air pollution control district devraient continuer jusqu'à décembre, mois pendant lequel la réglementation doit être adoptée. Les producteurs auront alors jusqu'en juillet 2008 pour se conformer à la loi.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus