Ça chauffe dans le détroit de Fram

Le 28 janvier 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

C’est probablement l’un des endroits les plus frais du globe. Large de plusieurs centaines de kilomètres, le détroit de Fram sépare le Groenland de l’archipel de Svalbard, célèbre pour avoir été le théâtre de la bataille navale du Spitzberg.

Sous l’égide du paléo-océanographe Robert Spielhagen (Institut des sciences marines Leibniz de Kiel), des scientifiques ont mesuré l’évolution de la température marine dans ce passage depuis… 2.000 ans.

Pour les périodes les plus anciennes, les chercheurs allemands et américains ont déterminé l’évolution de la température de l’eau en analysant la composition chimique des carapaces de zooplanctons, présentes dans les sédiments du détroit.

Pour les 150 dernières années, les universitaires de Kiel et de Boulder ont simplement repris les relevés de températures réalisées par les stations météo installées sur l’archipel norvégien.

Résumées dans une étude publiée le 28 janvier par Science, leurs conclusions sont édifiantes. Jamais depuis 2.000 ans, la température moyenne de l’eau du détroit de Fram n’a été aussi élevée. Pire, celle-ci a grimpé de 3,5 degrés Fahrenheit depuis le début du XXe siècle.

Un phénomène qui n’est que l’une des conséquences, estiment les scientifiques, du changement climatique global.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus