C’est décidément dangereux de bronzer en cabine

Le 03 octobre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un bronzage qui aura notre peau.
Un bronzage qui aura notre peau.

Déjà accusées de favoriser le mélanome, un cancer de la peau particulièrement grave, les cabines de bronzage augmentent également le risque d'avoir des carcinomes cutanés. Et ce notamment chez les jeunes, selon une nouvelle étude parue mercredi 3 octobre.

Cancer le plus fréquent chez l'homme, le carcinome cutané -qui touche la couche superficielle de la peau- est généralement de bon pronostic, mais son caractère récidivant et multiple en fait néanmoins un problème de santé publique. Son incidence augmente régulièrement du fait de l'allongement de la durée de vie et des habitudes comportementales, en particulier l'exposition répétée au soleil.

Un groupe de chercheurs américains a passé en revue les résultats d'une série d'études effectuées depuis 1977 sur 80.000 personnes originaires de 6 pays et découvert un lien entre les cabines de bronzage et les deux variantes de carcinomes cutanés.

Le risque serait augmenté de 29% pour le cancer basocellulaire, le plus bénin et qui évolue généralement de manière purement locale, et de 67% pour le cancer spinocellulaire qui peut devenir invasif et donne des métastases. Selon les chercheurs dirigés par Eleni Linos, de l'université de San Francisco, l'exposition avant l'âge de 25 ans fait courir le plus grand risque.

Rien qu'aux Etats-Unis, les cabines de bronzage pourraient être responsables de 170.000 nouveaux cas de carcinomes cutanés chaque année, selon les évaluations des auteurs de l'étude publiée par la revue British Medical Journal (BMJ). Pour Eleni Linos, ce sont des «centaines de milliers de cancers» qui peuvent être «attribués» chaque année aux cabines de bronzage.

Une étude parue en juillet dernier, également dans le BMJ, était parvenue à la conclusion que 5,4% des nouveaux cas de mélanomes diagnostiqués chaque année en Europe occidentale pouvaient être liés à l'utilisation des cabines de bronzage, en particulier chez les jeunes adultes.

Les cabines de bronzage, déjà accusées de favoriser le mélanome, un cancer de la peau particulièrement grave, augmentent également le risque d'avoir des carcinomes cutanés. Et ce notamment chez les jeunes, selon une nouvelle étude parue mercredi 3 octobre.

Cancer le plus fréquent chez l'homme, le carcinome cutané -qui touche la couche superficielle de la peau- est généralement de bon pronostic, mais son caractère récidivant et multiple en fait néanmoins un problème de santé publique. Son incidence augmente régulièrement du fait de l'allongement de la durée de vie et des habitudes comportementales, en particulier l'exposition répétée au soleil.

Un groupe de chercheurs américains a passé en revue les résultats d'une série d'études effectuées depuis 1977 sur 80.000 personnes originaires de 6 pays et découvert un lien entre les cabines de bronzage et les deux variantes de carcinomes cutanés.

Le risque serait augmenté de 29% pour le cancer basocellulaire, le plus bénin et qui évolue généralement de manière purement locale, et de 67% pour le cancer spinocellulaire qui peut devenir invasif et donne des métastases. Selon les chercheurs dirigés par Eleni Linos, de l'université de San Francisco, l'exposition avant l'âge de 25 ans fait courir le plus grand risque.

Rien qu'aux Etats-Unis, les cabines de bronzage pourraient être responsables de 170.000 nouveaux cas de carcinomes cutanés chaque année, selon les évaluations des auteurs de l'étude publiée par la revue British Medical Journal (BMJ). Pour Eleni Linos, ce sont des «centaines de milliers de cancers» qui peuvent être «attribués» chaque année aux cabines de bronzage.

Une étude parue en juillet dernier, également dans le BMJ, était parvenue à la conclusion que 5,4% des nouveaux cas de mélanomes diagnostiqués chaque année en Europe occidentale pouvaient être liés à l'utilisation des cabines de bronzage, en particulier chez les jeunes adultes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus