Bush punit moins les crimes environnementaux que Clinton

Le 11 juin 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le nombre de mises en application des textes réglementaires par l'Agence de protection de l'environnement (EPA) a diminué de 25% ces 5 dernières années, par rapport à la période 1996-2000 sous présidence Clinton. C'est une étude de l'association Environmental integrity project (EIP), fondée par un ancien membre de l'EPA, qui le montre.

«Maintenant, cela coûte moins cher de polluer […] mais il y a toutefois une bonne nouvelle concernant l'EPA: de récents accords demandent aux pollueurs de dépenser des milliards de dollars pour contrôler les émissions des centrales énergétiques et des raffineries, ou bien de moderniser les systèmes de traitement des eaux usées», a indiqué Eric Schaeffer, directeur de l'EIP.

Sous présidence Bush entre 2002 et 2006, l'EPA a intenté en moyenne moins de 16 procès par an, contre 52 par an entre 1996 et 2000. Les amendes civiles adressées aux entreprises ont chuté de 24% et les amendes criminelles de 38%. Les enquêtes criminelles ont, quant à elles, diminué de 23%.

Le rapport souligne toutefois les efforts fournis pas le personnel de l'EPA pour obtenir des accords conséquents en matière de lutte contre la pollution, efforts cependant menacés par la volonté des administrateurs de l'EPA d'affaiblir la réglementation environnementale.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus