Bulgarie: le parc national du Pirin sauvé par la justice

Le 21 janvier 2019 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le parc national du Pirin
Le parc national du Pirin

Saisie par plusieurs associations, dont le WWF, la Cour administrative suprême de Bulgarie a annulé les modifications, apportées en décembre 2017 par le gouvernement bulgare, au plan de gestion du parc national du Pirin. Un projet très controversé, dont le seul but était de permettre l’extension de la station de ski de Bansko, la plus grande du pays.

Selon ces modifications, il devenait possible de construire de nouvelles pistes de ski et des remontées mécaniques sur une surface équivalant à 48% du parc. Site classé au patrimoine mondial de l’Unesco, première zone protégée de Bulgarie, ce parc national abrite plus de 1.300 espèces végétales, 45 espèces de mammifères (ours, loups, chamois, etc.) et plus de 150 espèces d’oiseaux.

La Cour administrative suprême a décidé d’annuler ces modifications au plan de gestion du parc, au motif que la loi bulgare «autorise uniquement l’entretien, et non la construction de nouvelles installations sportives dans les parcs nationaux», rappelle le WWF dans un communiqué. Le refus a également été motivé par l’absence d’étude d’impact environnemental, dont le gouvernement avait décidé de se passer.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus