Budget de nouveau en baisse pour l’écologie

Le 30 septembre 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Michel Sapin présente le PLF 2016.
Michel Sapin présente le PLF 2016.
VLDT

Les années se suivent et se ressemblent pour les titulaires du portefeuille de l’environnement. En 2016 comme cette année, le projet de loi de finances (PLF) devrait entériner de nouvelles coupes dans le budget du ministère de l’écologie.

Ce mercredi 30 septembre, Michel Sapin et Christian Eckert ont présenté les grandes lignes du PLF 2016. Malgré la «reprise», les cordons de la bourse seront toujours serrés. La hausse de la dépense publique sera limitée à 1,3% (par rapport à 2014). Mais, a prévenu le ministre des finances, l’essentiel de cette hausse sera affecté aux ministères de la défense et de l’intérieur, ainsi qu’à «l’accueil des réfugiés». Pour les autres ministères, les agences de l’Etat, les collectivités locales et les organismes de sécurité sociale, ce sera ceinture.

16 milliards d’économies

L’an prochain, 16 milliards d’économies devront être réalisés par rapport au budget 2014 (contre 18,6 Md€ en 2015). L’Etat subira un petit tiers de ces coupes (5,1 Md€), les collectivités réduiront leur train de vie de 3,5 Md€. Soit près de la moitié de l’effort que devront réaliser les administrations de sécurité sociale: 7,4 Md€.

L’effort étatique sera inégalement réparti. Les agences de l’Etat devront réduire leurs dépenses de 1 milliard. La masse salariale sera diminuée de 800 M€. Enfin, l’Etat devra diminuer de 600 millions ses crédits de fonctionnement et d’investissement et de 2,7 milliards ses interventions.

baisse de 1,52%

Les crédits de paiement du ministère de l’écologie devraient donc atteindre 6,49 Md€ en 2016, en baisse de 1,52% en un an. L’an passé, l’enveloppe avait été allégée de 9,3% en un an. Et Ségolène Royal avait dû supprimer 515 postes.

Le PLF 2016 comporte toutefois quelques mesures environnementales: prorogation du crédit d’impôt pour la transition énergétique et de l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ). Ce dernier sera étendu pour la réhabilitation de logements dans la zone C. Enfin, le soutien à la méthanisation sera lui aussi étendu.

D’autres mesures, relevant de la fiscalité énergétique, seront inscrites dans le projet de loi de finances rectificative 2015, qui pourrait être adopté dans le courant du mois de novembre, a précisé le secrétaire d’Etat chargé du budget.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus