Bruxelles veut relancer le fret fluvial

Le 12 septembre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un grand bateau de navigation intérieure émet 3 fois moins de CO2/t/km qu'un camion
Un grand bateau de navigation intérieure émet 3 fois moins de CO2/t/km qu'un camion

La Commission européenne a annoncé, le 11 septembre, vouloir améliorer l’utilisation des voies navigables européennes, qui représentent seulement 6% du volume du fret acheminé chaque année.

Aujourd’hui, les 37.000 kilomètres de voies fluviales ne voient passer qu’environ 500 millions de tonnes de fret, soit l’équivalent du chargement de 25 millions de camions. Un résultat insuffisant selon Slim Kallas, vice-président de la Commission européenne en charge des transports, qui veut «supprimer les goulets d’étranglement et investir dans la qualification de main d’œuvre».

Bruxelles annonce qu’elle va lancer un vaste chantier de mise à niveau des écluses, des ponts et des chenaux de navigation et proposera de nouvelles normes pour les moteurs, censées encourager les investissements dans les technologies faiblement émettrices.

Ce nouveau programme d’action, intitulé Naiades II, fait suite au premier plan lancé par l’UE en 2006.

Selon l’Ademe, en moyenne, un grand bateau de navigation intérieure émet trois fois moins de CO2 et consomme trois fois moins de carburant, par tonne de fret transportée et par kilomètre, qu’un camion.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus