Bruxelles veut plus d’argent pour démanteler les réacteurs soviétiques

Le 24 novembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Commission européenne a demandé, aujourd’hui jeudi 24 novembre, que l'UE apporte un soutien supplémentaire de 500 millions d'euros en faveur des opérations de démantèlement de réacteurs nucléaires de type soviétique en Bulgarie, en Lituanie et en Slovaquie.
 
Ces fonds doivent servir à poursuivre le démantèlement des centrales nucléaires de Kozloduy, d'Ignalina et de Bohunice, a précisé la Commission européenne.
 
«Il est de l'intérêt des populations de l'UE que ces réacteurs soient démantelés de façon sûre et définitivement arrêtés», a affirmé le commissaire chargé de l'énergie, Günther Oettinger.
 
La proposition de la Commission prévoit un soutien additionnel de 185 M€ jusqu'en 2020 pour la Bulgarie, de 210 M€ jusqu'en 2017 pour la Lituanie et de 105 M€ jusqu'en 2017 pour la Slovaquie.
 
Parmi les conditions d'adhésion à l'UE, la Bulgarie, la Lituanie et la Slovaquie devaient s'engager à fermer puis à démanteler, respectivement, les réacteurs 1 à 4 de la centrale nucléaire de Kozloduy, les réacteurs 1 et 2 de la centrale nucléaire d'Ignalina et les réacteurs 1 et 2 de la centrale nucléaire de Bohunice. Tous les réacteurs ont été fermés dans les temps.
 
L'UE s'est engagée à apporter une aide financière au démantèlement de ces réacteurs, sans toutefois s'engager à couvrir la totalité des coûts. Les 500 M€ proposés s'ajoutent aux montants déjà engagés. L'aide financière de l'UE en faveur des trois Etats membres jusqu'à la fin de 2013 s'élevait déjà à 2,84 Md€ (1,36 Md€ pour la Lituanie, 613 M€ pour la Slovaquie et 867,8 M€ pour la Bulgarie).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus