Bruxelles valide le business model des EPR britanniques d’EDF

Le 08 octobre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Hinkley Point : un projet coûteux mais rentable.
Hinkley Point : un projet coûteux mais rentable.
DR

Encore un bon point pour Henri Proglio. Alors que son renouvellement n’est toujours pas décidé, le PDG du groupe EDF peut se féliciter de la décision prise, ce mercredi 8 octobre, par la Commission européenne à propos du projet de centrale nucléaire britannique de Hinkley Point C.

L’exécutif européen ne considère pas que le financement de ce projet viole les règles encadrant les aides d’Etat. Filiale britannique d’EDF, EDF Energy entend construire deux réacteurs EPR sur son site de Hinkley Point (Sommerset), où elle exploite déjà deux tranches AGR de 1.250 mégawatts électriques.

117 euros/MWh

Pour financer les deux premiers EPR qui doivent être bâtis outre-Manche, EDF Energy a conclu un accord avec le gouvernement britannique. Selon cette convention, l’administration Cameron autorise EDF à vendre les 26 térawattheures que produiront annuellement les deux tranches au prix fixe de 92,5 livres le mégawattheure (117,5 euros). Et ce, 35 années durant.

Ce prix pourrait être réduit à 89,5 £/MWh (113,7 €) si EDF décidait de bâtir deux autres EPR sur son site de Sizewell. Selon les calculs d’EDF, le taux de rentabilité de la centrale de Hinkley Point C flirterait avec les 10%, dans l’hypothèse où les deux tranches de 1.600 MWe seraient autorisées à fonctionner pendant 60 ans. Ce qui n’est pas acquis.

Action autrichienne

Ayant pour actionnaires EDF Energy (à 50%), Areva (10%), les compagnies chinoises China General Nuclear Corporation, China National Nuclear Corporation (40% à elles deux) et d’autres partenaires (pour 15%) non encore identifiés, la NNBG, société porteuse du projet, devra investir 31 Md€, selon les chiffres de la Commission. Un chiffre contesté par EDF qui limite son investissement à 16 milliards de livres, soit 20,3 milliards d’euros.

Le ciel n’est pas totalement dissipé pour EDF Energy. Fin septembre, l'Autriche a notamment annoncé qu'elle attaquerait devant la Cour de justice de l'UE toute décision de la Commission autorisant les aides du gouvernement britannique.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus