Bruxelles n’oublie pas les mines d’uranium

Le 25 mars 2011 par Sonja van Renssen
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Les Etats membres de l’Union européenne (UE) doivent mettre en place des programmes à long terme de gestion des déchets en provenance des mines d’uranium et des usines de concentration d’uranium, selon un document interne de la Commission européenne publié par le conseil des ministres de l’UE cette semaine.

On compte dans une douzaine d’Etats membres, dont la France, quelque 314 millions de mètres cubes de déchets et résidus de la filière, couvrant 2.530 hectares. Ces déchets sont si volumineux qu’on ne peut les enterrer. On a donc construit des structures autour pour protéger les populations.

Mais le futur à long terme de ces dépôts, notamment en Europe centrale et orientale, est souvent assez flou. La Commission veut donc des programmes de gestion à long terme. Elle envisage aussi de multiplier les contrôles annuels sur les sites et de donner des directives plus précises sur la surveillance de la radioactivité.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus