Bruxelles hausse le ton contre les déchets napolitains

Le 29 septembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Commission européenne, ce 29 septembre, a donné deux mois à l'Italie pour régler les problèmes déplorés dans le traitement des déchets à Naples et dans sa région, sous peine de sanctions financières.
 
«Une lettre de mise en demeure a été adressée aux autorités italiennes pour les enjoindre de prendre les mesures exigées en décembre 2010 par la Cour européenne de justice», a annoncé Joe Hennon, porte-parole du commissaire chargé de l'environnement Janez Potocnik.
 
«Nous leur accordons un délai de deux mois pour donner une suite, mais si nous repassons devant la Cour européenne de Justice, ce sera pour demander des amendes», a-t-il averti.
 
Janez Potocnik avait averti en juin le gouvernement italien des risques auxquels il s'exposait et la mise en demeure est la suite légale de cette mise en garde, car «il n'a pas pris beaucoup de mesures».
 
«Les plans présentés par l'Italie ne répondent pas à la demande de mise en place d'un réseau de gestion des déchets dans la région Campanie», a-t-il expliqué.
 
La crise des déchets en Campanie a conduit la Commission européenne à ouvrir, en 2007, une procédure d'infraction aux règles européennes à l'encontre de l'Italie. La Cour européenne de justice a statué une première fois en mars 2010, mais aucune suite n'a été donnée à ses instructions. «Il y a encore 6 millions de tonnes de vieux déchets dans des décharges temporaires qui attendent d'être traités», a déploré le commissaire.
 
La situation serait en partie due à la Camorra, la mafia napolitaine, soupçonnée de tirer d'importants revenus d'activités qui vont du trafic de drogue au contrôle du ramassage et du traitement des ordures, en passant par l'immobilier.
 
Les amendes sont décidées par la Cour européenne de justice et leur calcul dépend du PIB du pays en infraction, de la durée de cette infraction et de son importance. Les montants peuvent être très élevés.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus