Bruxelles classe l’enquête sur un cartel de l’eau français

Le 30 avril 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'information avait fuité... chez Veolia
L'information avait fuité... chez Veolia

C’est désormais officiel. Bruxelles a annoncé, ce 30 avril, avoir clôturé son enquête sur d’éventuelles pratiques anticoncurrentielles, en France, dans les marchés de l’eau potable et de l’assainissement des eaux usées.

«Cette investigation n’a pas permis d’établir l’existence d’une infraction aux règles européennes de concurrence», écrit la Commission européenne, dans un communiqué.

Si la procédure ouverte le 18 janvier 2012 pour soupçons de cartel et d’abus de position dominante est close, Bruxelles affirme qu’elle continuera toutefois à surveiller de près l’évolution de la situation dans l’Hexagone.

Visée par l’enquête, comme Suez Environnement, la Saur et la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E), Veolia n’a pas attendu le communiqué de Bruxelles pour réagir. Dès le 23 avril, soit une semaine avant sa publication, la multinationale avait diffusé ces conclusions, ce qui avait exaspéré l’eurodéputé Karim Zeribi (EELV). «C’est un scandale sous-jacent ! Que ce soit une des entreprises privées concernées par une enquête qui annonce son classement jette un véritable discrédit sur le fonctionnement de la direction générale de la concurrence !», avait-il déclaré au mensuel Challenges.

Cette annonce précipitée arrive à point nommé alors que Veolia doit annoncer le 3 mai la restructuration du groupe par zone géographique et non plus par métier, note le journaliste spécialiste des questions de l’eau Marc Laimé sur son blog.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus