Bruxelles autorise le Portugal à subventionner l’éolien flottant

Le 23 avril 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
EDP R teste déjà une éolienne flottante, au large de Porto.
EDP R teste déjà une éolienne flottante, au large de Porto.
VLDT

Le Portugal pourra financièrement participer au développement d’installations de production d’énergies marines. Ce mercredi 23 avril, la Commission européenne a considéré que les soutiens financiers promis par Lisbonne aux industriels de l’éolien marin, de l’houlomoteur et du marémoteur étaient compatibles avec les règles encadrant les aides d’état.

25 MW d'éolien flottant

Lisbonne pousse en particulier le projet «Winfloat». Piloté par d’EDP Renováveis (EDP R), filiale renouvelable de l’électricien portugais, il prévoit la mise en service d’éoliennes flottantes, pour une capacité totale de 25 mégawatts. Ces machines bénéficieront non seulement d’une aide du programme européen NER 300, mais aussi d’un tarif d’achat de l’électricité, stable pendant 25 ans.

EDP R déjà en test

Depuis décembre 2013, EDP R teste une éolienne Vestas de 2 MW, montée sur une structure semi-submersible, semblable (à plus petite échelle) aux plates-formes pétrolières de la mer du Nord. L’électricien prévoit de construire une demi-douzaine d’engins flottants, de 3 à 7 MW unitaire, d’ici 2017.

D’autres projets (houlomoteurs et marémoteurs), pour une capacité totale de 25 autres MW pourront aussi être ainsi soutenus, précise la Commission dans un communiqué.

La France prévoit de lancer, d'ici à la fin de l'année, un appel d'offres pour la réalisation de fermes éoliennes flottantes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus