- 

Bruitparif veut réduire la vitesse de 30 km/h la nuit sur le périphérique

Le 22 janvier 2010 par Victor Roux-Goeken
>  ,
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
«Pour les riverains exposés en façade du boulevard périphérique [francilien], il n’y a jamais de répit, ni la nuit, ni le week-end, ni même pendant les vacances scolaires durant lesquelles nous n’avons enregistré qu’une diminution de 1 décibel (dB(A)) en moyenne», écrit Bruitparif dans un communiqué du 19 janvier.

L'observatoire du bruit parisien a lancé au printemps 2009 une campagne de mesure du bruit autour du boulevard périphérique pour compléter les cartes stratégiques de bruit réalisées par Paris et les 21 communes limitrophes des Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne. Huit stations fixes ont enregistré 24 heures sur 24 le bruit généré par la circulation en bordure des habitations riveraines du boulevard.

Les niveaux sonores autour du périphérique excèdent systématiquement les valeurs-limites réglementaires, de jour comme de nuit. Ces valeurs sont importantes dès 5h du matin et jusqu'à minuit. De 2h à 4h du matin, les niveaux de bruit diminuent de 6 db(A) en moyenne par rapport au créneau horaire le plus bruyant (6-7h).

Les écrans acoustiques apportent un gain d'environ 7 dB(A). Une valeur «notable» selon Bruitparif, puisqu'«une baisse de 10 dB(A) correspond à une division par deux de la sensation auditive».

Bruitparif a pu identifier sur ces 8 stations fixes entre 100 et 1.600 événements par jour dépassant de plus de 10 dB(A) le bruit de fond de la circulation. Ils sont liés aux passages de véhicules particulièrement bruyants, aux avertisseurs sonores, ainsi qu'aux passages de véhicules isolés sur la contre-allée située entre le périphérique et les premières habitations.

Des événements dépassant de plus de 25 dB(A) le bruit de fond ont été enregistrés la nuit, essentiellement liés aux passages de véhicules deux-roues motorisés ou roulant trop vite.

Outre «la multiplication des protections acoustiques, l’amélioration de l’isolation des façades et la mise en œuvre d’enrobés phoniques, ainsi que la prévention et la sensibilisation des usagers», Bruitparif recommande également de limiter à 50 km/h la vitesse autorisée de nuit. Cette baisse de vitesse de 30 km/h permettrait de diminuer le niveau sonore de 4 dB(A).

L'observatoire du bruit préconise aussi de réaliser une étude complémentaire afin d'évaluer la composition du trafic pour «mieux appréhender la contribution des véhicules utilitaires et des poids lourds dans les niveaux de bruit observés», surtout entre 5 et 7h du matin, période où les niveaux de bruit sont très importants.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus