Bretagne: un projet-pilote pour réduire la production d’algues vertes

Le 30 juin 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'un des deux projets-pilotes du plan national de lutte contre les algues vertes, le projet de la Lieue de Grève, dans la baie de Lannion (Côtes-d'Armor), prévoyant notamment une baisse de 10% des entrées de nitrates d'ici 2015, a été signé ce jeudi 30 juin à Rennes (Ille-et-Vilaine).
 
La charte prévoit que 60% de la surface agricole utile (SAU) de cette zone de production laitière «soit en herbe d'ici 2015», a indiqué à l’AFP Joël Le Jeune, président de Lannion Trégor Agglomération, lors d'une conférence de presse.
 
Le texte, signé notamment par les préfets de Bretagne et des Côtes d'Armor et par le président de la région Bretagne Jean-Yves Le Drian, prévoit aussi une «diminution des entrées de nitrates de 10%, la reconquête de 50% des zones humides cultivées où les nitrates peuvent être naturellement absorbés», a précisé Joël Le Jeune.
 
Au moins 20 des quelque 170 exploitations de ce territoire devront également passer en agriculture biologique, selon la même source.
La charte concernant le projet-pilote de la baie de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), qui avait fait l'objet de fortes réserves de la part du comité scientifique chargé de l'étudier, devrait être signée en juillet dans une version modifiée.
 
Au 30 juin, près de 25.000 mètres cubes d'algues vertes avaient été ramassées en Bretagne (15.175 dans les Côtes d'Armor, 9.792 dans le Finistère), contre 13.045 m3 l'an passé à la même date (11.947 pour les Côtes d'Armor, 1.098 pour le Finistère), selon les chiffres de la préfecture.
 
Favorisée cette année par la chaleur précoce, la prolifération de ces algues, qui émettent des gaz toxiques lors de leur putréfaction, a ravivé les questions sur le plan national de lutte.
 
Un récent rapport du Conseil économique et social de Bretagne (Ceser) a notamment souligné «l'urgence et l'ampleur des actions à mener».
 
Par ailleurs, des projets de décrets et d'arrêtés ministériels ont été critiqués par les associations UFC Que Choisir ainsi que Eau et rivières de Bretagne pour lesquelles ces mesures attendues vont totalement à l'encontre de la politique de reconquête de la qualité de l'eau et du littoral en Bretagne.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus