- 

Brésil: la récolte des cannes à sucre polluante

Le 23 avril 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Si les effets de l'utilisation de biocarburants sur la pollution atmosphérique (1) font encore débat, une équipe de recherche brésilienne de Sao Paulo s'est penchée sur un autre type de pollution: celle des brûlis. Cette technique consiste à brûler les cannes à sucre avant la récolte afin de faire disparaître les feuilles mortes et d'obtenir des plantes propres en usine. Paru dans la revue Journal of epidemiology and community health, un article scientifique montre que la hausse de la concentration des particules totales en suspension (2) due aux brûlis est associée à l'augmentation du nombre de personnes hospitalisées pour des problèmes d'asthme. Pendant les 5 jours suivant les brûlis, une hausse de 10 microgrammes par mètre cube (µg/m3) des particules totales en suspension augmente les admissions de 11,6%. «Même si les cannes à sucre peuvent réduire la pollution de l'air due aux sources automobiles dans les centres urbains brésiliens, les villes où la canne à sucre est récoltée paie un fort tribut en termes de santé publique», conclut les chercheurs.



(1) Voir l'article du JDLE «L'éthanol polluerait plus que l'essence

(2) Les particules totales en suspension correspondent à l'ensemble des particules d'un diamètre aérodynamique inférieur à 10 microns, c'est-à-dire les PM-10, les PM-2,5 et les PM-1




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus