Bras-de-fer à Bruxelles sur le maïs génétiquement modifié en Hongrie

Le 22 février 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les ministres européens de l'environnement ont rejeté mardi 20 février une requête de la Commission européenne qui demandait à la Hongrie de lever son interdiction de commercialisation d'un maïs génétiquement modifié de la firme Monsanto.Une majorité qualifiée des 27 Etats membres ont rejeté la demande de Bruxelles de lever la «clause de sauvegarde» appliquée depuis 2005 par Budapest sur le maïs MON 810 de Monsanto, autorisé dans les autres Etats de l'UE depuis 1998. Les ministres avaient déjà rejeté en décembre une demande de Bruxelles pour lever une clause de sauvegarde de l'Autriche sur le même maïs. Selon la législation européenne, un Etat membre a le droit d'appliquer une clause de sauvegarde temporaire contre un OGM en invoquant de nouvelles informations scientifiques mettant en doute l'innocuité de ce produit. Mais l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a déjà jugé à deux reprises «infondé scientifiquement» les argumentations hongroises et autrichiennes. La Commission a donc demandé aux Etats membres de voter la levée de ces clauses, mais en vain.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus