BPA: l’Aesa ne juge pas nécessaire de modifier la DJT

Le 30 septembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Les scientifiques de l’Autorité européenne pour la sécurité alimentaire (Aesa, ou Efsa en anglais) ont conclu à l’absence de nouvelles preuve de toxicité du bisphénol-A (BPA) dans un communiqué du 30 septembre.

Cette mise à jour des conseils de l’Aesa sur le bisphénol-A (BPA) fait suite à une demande de la Commission européenne de procéder à un examen de la littérature scientifique récente afin d’évaluer notamment si la dose journalière tolérable (DJT) devait être révisée. Un abaissement de la DJT  est réclamé par certains experts et ONG pour prendre en compte les résultats de récentes études montrant des effets indésirables chez l’animal à des doses très faibles et inférieures à celles utilisées pour déterminer l’actuelle DJT.

Les experts de l’Aesa jugent toutefois que ces études présentent plusieurs lacunes. Et concluent à l’absence de nouvelle preuve qui les amènerait à reconsidérer la DJT existante pour le BPA, fixée par l’Aesa à 0,05 mg/kg de poids corporel dans ses avis de 2006 et 2008.

Le panel d’experts a également déclaré que les données actuellement disponibles n’apportaient pas d’éléments probants concernant une toxicité neurocomportementale du BPA, c'est à dire d’éventuels effets sur le cerveau et le système nerveux central.

Un membre du groupe scientifique a toutefois exprimé un avis divergent et a proposé de transformer la DJT actuelle en DJT temporaire.

Dans le JDLE « L’homme serait plus exposé que prévu au BPA » (21 septembre 2010)

Dans le JDLE « BPA : des « signaux d’alerte » confirmés par l’Inserm » (4 juin 2010)



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus