BPA et cancer du sein: après la souris, le singe

Le 16 mai 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Même les singes sont contaminés par le BPA.
Même les singes sont contaminés par le BPA.

Le bisphénol A (BPA) perturbe aussi le développement mammaire chez le singe, étayant l’hypothèse d’un risque de cancer du sein chez l’homme, selon une étude américaine publiée dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (Pnas).

Composant des bouteilles en plastique et des revêtements intérieurs de canettes et de boîtes de conserve, le bisphénol A dispose déjà d’un dossier riche en suspicions sanitaires: obésité, surpoids, maladies cardiovasculaires, malformations congénitales, troubles du comportement… Egalement suspectés, les cancers, notamment de la prostate et du sein.

Le risque de cancer du sein a d’abord été suggéré à la fin des années 1980 par Ana Soto et Carlos Sonnenschein, de la Tufts University School of Medicine de Boston (Massachusetts). Un effet que ces deux pionniers de la recherche sur le BPA viennent de démontrer chez le macaque rhésus, après l’avoir montré chez la souris. En tant que primate, cet animal présente un système mammaire et un métabolisme œstrogénique proches de ceux de l’homme.

Entre 100 et 165 jours de grossesse, équivalent du troisième trimestre chez l’humain, des femelles macaques ont reçu chaque jour un morceau de fruit contenant du BPA, à raison de 400 microgrammes par kilogramme de poids corporel. Une dose permettant d’obtenir des niveaux sanguins de BPA proches -et même un peu inférieurs- à ceux couramment retrouvés chez l’homme.

A la naissance des nouveau-nés femelles, les chercheurs ont observé les mêmes anomalies que chez la souris, dont une plus grande ramification du système canalaire, qui relie les lobes mammaires au mamelon. Un type de morphologie considéré comme un facteur de cancer du sein.

«De ce que l’on sait du rôle des hormones sur la glande mammaire, et selon des études chez le rongeur montrant que l’effet des œstrogènes fœtaux se manifeste après la puberté, nous concluons que le BPA affecte plusieurs paramètres du développement mammaire chez le macaque, dont certains liés chez l’homme au risque de cancer du sein, comme la densité épithéliale», commentent les auteurs.

En octobre 2011, l’Assemblée nationale a voté l’interdiction de ce perturbateur endocrinien, le plus médiatisé de tous. Laquelle sera effective à partir de janvier 2014 pour tous les contenants alimentaires



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus