BP America: son management sécurité mis en cause

Le 19 août 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
U.S Chemical Safety and Hazard Investigation Board Website - CURRENT INVESTIGATIONS
U.S Chemical Safety and Hazard Investigation Board Website - CURRENT INVESTIGATIONS

Les autorités américaines ont sévèrement critiqué la politique de santé et sécurité de BP aux Etats-Unis. L'enquête qui fait suite à l'accident de la raffinerie de Texas city (15 morts) a montré des dysfonctionnements importants.

Suite à la série d'explosion de la raffinerie de BP à Texas city qui a fait 15 morts et 170 blessés en mars dernier, le Chemical safety and hazard investigation board (CSB), l'agence américaine chargée de l'enquête a recommandé, le 17 août, la mise en place immédiate d'une commission indépendante chargée d'évaluer la sécurité des 5 raffineries BP se trouvant sur le sol américain. Selon le CSB, il s'agit de leur première «recommandation urgente en matière de sécurité en 8 ans d'existence», justifiée par le fait que «les défaillances identifiées dans le management de sécurité ont le potentiel de créer de nuisances sérieuses si elles ne sont pas rectifiées très rapidement.» Par un communiqué de presse daté du même jour, le groupe britannique a annoncé la prochaine nomination de la commission menée par une personne extérieure à BP et qui inclura des experts en sécurité et des membres du personnel de BP. Le chef exécutif du groupe, John Browne, a ajouté que les conclusions de la commission seraient rendues publiques.

Les premiers éléments de l'enquête du CSB montrent de nombreux dysfonctionnements dans la raffinerie américaine de BP. Si les circonstances de l'accident du 23 mars ne sont pas encore entièrement connues, il est déjà établi qu'il a eu lieu à cause de la libération soudaine d'hydrocarbures sous forme liquide et gazeux d'une colonne de ventilation. Or, un ordre de travail avait été signé 10 jours auparavant pour réparer le transmetteur de niveau des hydrocarbures. Réparation qui n'a jamais été réalisée. En outre, depuis l'accident mortel, deux autres incidents se sont produits dans la raffinerie, chacun atteignant le niveau 3 du système d'alarme de Texas city, c'est-à-dire que la situation n'a pas été sous contrôle et qu'une action de protection a été nécessaire autour du site. Le 28 juillet, un feu à l'hydrogène s'est déclenché. Puis le 10 août, les autorités ont donné l'ordre aux riverains de rester chez eux, suite au dégagement d'émissions nocives.

BP a réagi à ces événements en nommant un nouveau directeur de la raffinerie, ainsi que des nouveaux responsables en environnement, santé et sécurité, en conformité et en maintenance, chargés de réorganiser la raffinerie. Des mesures qui ne semblent pas suffire au CSB qui estime que BP America doit améliorer sa culture de sécurité.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus