Boues rouges: l’enquête publique relancée en août

Le 07 juillet 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Depuis 1966, Alteo rejette des boues rouges au large de Cassis
Depuis 1966, Alteo rejette des boues rouges au large de Cassis

Rebondissement dans l’affaire des rejets industriels de l’usine Alteo de Gardanne dans la Méditerranée, qui devaient initialement s’arrêter fin décembre 2015. Bloquée en avril, l’enquête publique visant le renouvellement de l’autorisation pendant 30 ans se déroulera du 17 août au 25 septembre, selon la préfecture des Bouches-du-Rhône.

 

Plus de 30 millions de tonnes de boues rouges, issues de la transformation de la bauxite en alumines, ont déjà été déversées depuis cinquante ans au large de Cassis, dans le parc national des Calanques. Le 19 mai 2014, Alteo a demandé l’autorisation de rejeter pendant 30 nouvelles années des boues déshydratées. Un projet qui se heurte à la volonté de la ministre de l’écologie de respecter le zéro rejet d’arsenic et de métaux  lourds en mer.

 

Initialement programmée du 20 avril au 5 juin, l’enquête publique avait été stoppée à la demande de Ségolène Royal, pour réaliser des études complémentaires. Une campagne de pêche est en cours pour le prélèvement d’espèces halieutiques et le caging de moules afin de préciser l’impact des rejets sur la faune.


Le préfet des Bouches-du-Rhône prendra sa décision après la remise du rapport de la commission d’enquête et après avis du Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst) et du Conseil supérieur de la prévention des risques technologiques (CSPRT).

 

 

 

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus