Boues rouges : Bruxelles rappelle à l'ordre la Hongrie

Le 14 janvier 2011 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

La construction de l'usine de bauxite-aluminium à l'origine d'une pollution aux boues rouges en Hongrie en 2010 n'aurait pas dû être autorisée, a indiqué jeudi 13 janvier la Commission européenne en n'excluant pas d'ouvrir une procédure d'infraction, rapporte l’AFP.

« Le classement du site a été fait de manière erronée et l'autorisation de construire cette usine n'aurait jamais dû être accordée alors que la zone est à risque », a indiqué le porte-parole de la Commission chargé de l'environnement, Jo Hennon, lors d'un point de presse.

Bruxelles a adressé une lettre aux autorités hongroises pour les informer de ses observations : « Nous attendons des informations sur plusieurs points pour savoir s'il est nécessaire d'entamer une procédure pour infraction. » Il s’agirait notamment de vérifier si l'autorisation et les règles concernant les déchets dangereux ont été observées.

Pour mémoire, la directive de 2008 sur la prévention et la réduction intégrées de la pollution (IPPC) impose des règles pour l'autorisation d'implantation d'activités industrielles et agricoles à fort potentiel de pollution, notamment en termes de rejets polluants dans l'atmosphère, les eaux et les sols, ainsi que les déchets [voir le JDLE].

Le 4 octobre, un réservoir fissuré de l'usine de bauxite-aluminium d'Ajka, à 160 kilomètres à l'ouest de Budapest, s'était rompu en déversant environ 700.000 mètres cubes de boues rouges toxiques sur les villages alentour. Le plus grave accident industriel et catastrophe écologique qu'ait connu la Hongrie a fait 10 morts et quelque 150 blessés [voir le JDLE]. « Ces boues sont très corrosives et vont avoir un impact sur les sols et sur les cours d'eau », a averti Jo Hennon.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus