Bornéo se vide de ses orangs-outans

Le 15 février 2018 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'orang-outan, proche cousin d'Homo sapiens
L'orang-outan, proche cousin d'Homo sapiens

Plus de 100.000 orangs-outans auraient disparu de Bornéo depuis 1999, selon une étude publiée jeudi 15 février dans la revue Current Biology.

 

Parmi les principales causes, la déforestation, en grande partie pour la production d’huile de palme, mais aussi le braconnage et la capture de bébés, revendus comme animaux de compagnie.

Selon Maria Voigt, de l’institut Max Planck d’anthropologie évolutive (Leipzig, Allemagne), et ses collègues, le chiffre, tiré d’une analyse des grandes populations de Bornéo, pourrait même être plus élevé: il s’élèverait à 148.500 individus perdus entre 199 et 2016, avec un intervalle de confiance très large, compris entre 48.100 et 252.300.

Une vitesse de disparition très élevée

Selon les chercheurs, c’est là un chiffre à double tranchant: d’une part, il révèle que les orangs-outans de Bornéo étaient probablement plus nombreux à la fin du 20ème siècle qu’on ne le pensait. D’autre part, il montre que leurs effectifs s’amenuisent à plus grande vitesse.

Selon l’équipe, la moitié des orangs-outans de 1999 vivaient dans des zones qui ont connu une forte déforestation par la suite. A ce rythme de disparition de leur habitat, l’équipe estime que les effectifs à Bornéo pourraient encore fondre d’environ 45.000 d’ici à 2050.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus