Bond annoncé des émissions américaines de CO2

Le 09 septembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Trop mou aux yeux de certains, le produit intérieur brut américain devrait tout de même progresser de 2,8% cette année. Bien moins, en tout cas, que les émissions de CO2. Selon une toute première estimation, publiée mercredi 8 septembre par l’Energy Information Agency, les rejets carbonés imputables à la consommation d’énergie devraient atteindre, en 2010, 5,595 milliards de tonnes de CO2, en hausse de 3,6% par rapport aux émissions comptabilisées en 2009.

La reprise de l’activité industrielle explique, en partie, cet alourdissement de l’empreinte carbone américaine. Mais pas seulement. Du fait des fortes chaleurs estivales, la consommation d’électricité a fortement progressé (+11%), pour alimenter les systèmes de climatisation. Souvent à sec, les barrages n’ont pu fournir suffisamment d’électrons (leur production a baissé de 8% durant le premier semestre), ce sont donc les centrales à gaz et à charbon qui ont pris le relais. Au total, la consommation de charbon devrait progresser de 6,2%, cette année ; celle de gaz de 4%. La demande de carburant, elle, restant pratiquement stable, avec une augmentation annoncée de 0,4%.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus