Boissons: la FDA sommée de réguler les sucres ajoutés

Le 20 février 2013 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les Américains consomment entre 72g et 92g de sucres ajoutés chaque jour
Les Américains consomment entre 72g et 92g de sucres ajoutés chaque jour

Epaulée par une quarantaine de scientifiques et de médecins, une association américaine de consommateurs, le Center for Science in the Public Interest (CSPI), appelle la Food and Drug Administration (FDA) à fixer un seuil de sucres ajoutés dans les boissons, dans une pétition adressée le 13 février.

«Tels qu’ils sont actuellement formulés, Coca-Cola, Pepsi et autres boissons sucrées ne sont pas propres à une consommation humaine régulière», estime Michael Jacobson dans un communiqué du CSPI. Ces produits seraient en grande partie impliqués dans l’épidémie d’obésité et de diabète, qui sévit aux Etats-Unis et dans les pays industrialisés depuis plusieurs décennies.

Selon l’American Heart Association (AHA), la consommation de sucres ajoutés ne devrait pas dépasser 24 grammes par jour chez les femmes, 36 grammes chez les hommes. Une recommandation dépassée de loin: une seule canette de 20 onces de soda (environ 60 cl) en contient à elle seule 64 g! Selon les études, les Américains consomment entre 72 g et 92 g de sucres ajoutés par jour, tandis que les adolescents en font 25% de leur apport énergétique.

«Les preuves [des dégâts engendrés par les sucres ajoutés] sont si flagrantes qu’il est essentiel que la FDA exerce son autorité afin de rendre ces boissons plus sûres pour la santé», juge Walter Willett, nutritionniste à la Harvard School of Public Health, signataire avec 40 autres scientifiques et médecins d’un courrier à la FDA, en soutien à la pétition.

Face au peu d’empressement des industriels à agir, les chercheurs appellent la FDA à adopter des mesures de régulation, et à mener, avec les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), des campagnes grand public «afin d’encourager les consommateurs à choisir des aliments et des boissons à faible teneur en sucres ou non sucrés».

Sans attendre la FDA, plusieurs villes américaines se sont déjà lancées dans le combat. Parmi elles, New York, qui en septembre 2012 a promulgué l’interdiction aux restaurants de vendre des boissons sucrées de plus de 16 onces (environ 48 cl), tandis que plusieurs autres villes, dont Los Angeles et Washington, ont lancé des campagnes grand public prônant la sobriété.

Suite aux diverses incitations publiques, les boissons sucrées sont en voie de disparaître des écoles, révèle une étude publiée en 2012: seuls 27% des lycéens américains avaient accès à des sodas dans leur établissement en 2010, contre 54% en 2006. Le déclin est moins marqué pour les boissons énergisantes, disponibles pour 83% des lycéens en 2010, contre 90% en 2006.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus