BMW et l'UE construisent la citadine du futur

Le 19 octobre 2004 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
clever2
clever2

Un groupe de chercheurs et d'industriels européens, financé par l’UE, conçoit pour 2005 un nouveau véhicule capable de s’adapter aux problèmes de circulation et de pollution dans les villes.

Il a trois roues, une cabine inclinable, et deux sièges placée l'un derrière l'autre. Il est conçu pour répondre aux problèmes de congestion et de pollution qui touchent toutes les villes européennes. L'Union européenne finance à hauteur de 2,2 millions d'euros ce véhicule nommé Clever (Compact low emission vehicle for urban transport). Des industriels, dont BMW, et des chercheurs européens contribuent à hauteur de 1,15 million d'euros. Chaque partenaire s'occupe du développement d'un aspect innovant, que ce soit en matière de sécurité, de carburant, ou de design. Clever peut abriter deux personnes. Car, en ville, le nombre moyen de passagers par voiture est de 1,2. La Smart avait déjà fait ce calcul. Mais cette fois-ci, les chercheurs ont adopté une configuration en tandem afin de réunir les avantages des motos et des voitures. Avec 1 m de largeur, le véhicule se rapproche des dimensions d'une moto et n'est équipée que de trois roues.

Cependant, la sécurité est la même que dans une voiture classique. La cabine s'inclinera dans les virages afin de garantir une bonne tenue de route. Et la structure dissipera la plus grande partie de l'énergie reçue lors d'un crash frontal, arrière ou latéral. Pour faire face au problème de pollution urbaine, le moteur de Clever, développé par l'Institut français du pétrole (IFP), fonctionne au gaz naturel comprimé pour les véhicules (GNV). « On a choisi cette option parce que l'IFP a acquis une forte compétence dans ce carburant depuis 15 ans. De plus, BMW y croit beaucoup pour l'avenir » explique Richard Tilagone, chef de projet pour l'IFP. Et puisque les stations services distribuant du GNV restent encore rares en Europe, le gaz est conditionné dans une bouteille de 6,5 kg qui permet une autonomie de 150 km. Le réapprovisionnement se ferait dans les stations services classiques ou dans les supermarchés, comme pour le butane. Grâce à la technologie du GNV et au gabarit de Clever, la consommation devrait atteindre l'équivalent en essence de 2,5 l pour 100 km. Avec une émission de CO2 de 60 g/km, le véhicule est largement en-deça des seuils européens fixés pour 2008 de 140 g/km.

Toutes ces innovations font de Clever un véhicule a priori difficilement commercialisable. « Il s'agit d'une voiture de rupture avec le marché actuel », estime Richard Tilagone, « c'est pourquoi une université autrichienne viennoise a fait une étude d'impact sur les populations citadines. L'équipe est en plein dépouillement des sondages. » En attendant les résultats qui montreront si les Européens sont prêts à accepter ces nouveautés, les équipes de recherche achèvent le premier prototype pour la fin de l'année.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus