Bisphénol A: la FDA américaine vire sa cuti

Le 20 janvier 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’agence américaine de sécurité sanitaire de l’alimentation et des médicaments (FDA) a publié le 15 janvier un avis qui reconnaît pour la première fois le risque associé au bisphénol-A (BPA).

Le BPA, une substance chimique présente dans de nombreux récipients plastique alimentaires (biberons, revêtements intérieurs de cannettes et de boîtes de conserve), est suspecté d’être un perturbateur endocrinien particulièrement préoccupant pour les nouveau-nés et les femmes enceintes.

Jusqu’à présent, les tests de toxicité standards avaient démontré l’innocuité des faibles niveaux d’exposition au BPA chez l’homme, rappelle la FDA dans son communiqué. Mais, sur la base d’études plus récentes utilisant de nouvelles approches, la FDA se déclare «préoccupée» quant aux effets potentiels du BPA sur le cerveau et la prostate chez les fœtus, les nouveau-nés et les jeunes enfants, ainsi que sur le comportement.

En coopération avec le programme national de toxicologie, la FDA conduit actuellement des études approfondies afin d’éclairer les incertitudes et les risques liés au BPA. Mais dès à présent, l’agence fédérale américaine s’engage à réduire l’exposition au BPA via diverses actions, telles que le soutien aux fabricants de biberons sans BPA (1), la promotion du développement de substances alternatives au BPA, et le soutien à un cadre réglementaire plus contraignant.

(1) Dans le JDLE «USA: retrait du marché des biberons au BPA»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus