Bisbilles gouvernementales autour de l’économie de l’agriculture bio

Le 28 mars 2019
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Comment baisser les prix du bio ?
Comment baisser les prix du bio ?
DR

Comment donner accès aux produits issus de l’agriculture biologique au plus grand nombre? C’est le débat qui agite le gouvernement.

 

Dans un entretien accordé il y a quelques jours au Parisien, Michel-Edouard Leclerc avait avancé sa solution. Le patron du groupe de distribution avait suggéré «de supprimer la TVA sur les produits de qualité comme le bio, pour les rendre plus accessibles et permettre à la population la plus modeste d'y avoir, elle aussi, accès».

pas le sujet

Une proposition balayée, ce jeudi 28 mars, par le ministre de l’agriculture. Intervenant devant le congrès de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), Didier Guillaume s’est déclaré opposé à cette mesure. «C'est une hérésie fiscale et une hérésie sociale. Je suis très opposé à la TVA à 0% sur le bio. Qui peut croire qu'une TVA à 0% ça reviendra chez le producteur? Personne. Ça reviendra chez le distributeur. Ça n'enrichira pas du tout les agriculteurs, mais ça pourra enrichir le distributeur. Donc, ce n'est pas ça le sujet», a estimé l’ancien sénateur de la Drôme.

hasard du calendrier

Tout le monde n’est pas de cet avis. Interviewé la semaine passée sur CNews, François de Rugy s’était montré intéressé par l’idée de Michel-Edouard Leclerc. «Je ne sais pas si c'est M. Leclerc qui est le mieux placé pour parler des prix dans les magasins, parce qu’il a surtout tendance à écraser les producteurs», avait toutefois tempéré le ministre de la transition écologique.

Hasard du calendrier, le ministère de l’agriculture a annoncé, le 27 mars, la première vague du paiement «au titre de la campagne PAC 2018» des mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) et ses aides à l’agriculture biologique.

Ce premier versement concerne environ 20.600 dossiers, soit près de 30% du total des dossiers pour la campagne PAC 2018, et représente un montant total de 120 millions d’euros.

Les services de Didier Guillaume n’ont pas précisé quand s’achèveront ces règlements. Ils ont néanmoins indiqué que «les paiements au titre des campagnes 2016 et 2017 sont par ailleurs en voie d’achèvement avec respectivement 85% et 62% du total des dossiers payés à ce jour, pour un montant total cumulé de 596 M€.»



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus