Biotechnologie: les associations boudent le HCB

Le 22 février 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les NPBT sont-ils des OGM?
Les NPBT sont-ils des OGM?
DR

Le ton monte au Haut conseil des biotechnologies (HCB): lundi 22 février, sept associations [1] ont annoncé y avoir suspendu leur participation. En toile de fond, un avis sur les nouvelles techniques d’obtention de plantes (NPBT), document que ces associations jugent trop favorable à ce qu’elles jugent des crypto-OGM.

En cours de discussion à Bruxelles, les NPBT visent à obtenir, par exemple, des plantes résistantes aux herbicides, mais non par le biais de la transgénèse comme les OGM. Dès lors, la question consiste à savoir si ces produits végétaux, eux aussi issus du génie génétique, doivent être régulés comme des OGM.

Si les associations plaident en ce sens, le comité scientifique du HCB, dans l’avis qu’il a publié début février, estime que ces plantes ne doivent pas être considérées comme telles. Or cet avis a fait l’objet de vives divergences au sein du comité économique, éthique et social (CEES) du HCB, entre d’une part les associations, d’autre part les syndicats agricoles.

Même au sein du comité scientifique, la tension a été forte: un de ses membres, Yves Bertheau du centre de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) de Versailles, en a claqué la porte, refusant de s’associer à un avis dont il ne partage pas les conclusions.

La «censure» qui ne passe pas

Or la position d’Yves Bertheau n’a pas été consignée dans l’avis scientifique, au motif, selon la direction du HCB, que le chercheur aurait dérogé au règlement intérieur du comité.

Dans un communiqué publié lundi 22 février, sept associations membres du CEES [1] dénoncent «une censure qui bafoue le principe de pluralité des opinions qui caractérise théoriquement le fonctionnement du HCB». Elles annoncent suspendre leur participation au CEES «tant que cet avis scientifique n’aura pas été publié et transmis aux autorités européennes par le HCB».

S’engageant à «faire exister le débat» des NPBT en dehors du HCB, elles demandent à être reçues par ses ministères de tutelle (environnement, agriculture) «afin d’exprimer leur vive inquiétude quant à la volonté du HCB de faire taire les avis divergents s’exprimant en son sein».

[1] Les Amis de la Terre, Confédération paysanne, Fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab), France nature environnement (FNE), Greenpeace, Réseau semences paysannes, Union nationale de l’apiculture française (Unaf).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus