Biomasse : Bruxelles autorise une aide d’Etat de 11 millions d’euros

Le 18 novembre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La filière bois-énergie (biomasse) semble avoir du mal à décoller (dans le JDLE). Pour permettre son développement, la Commission européenne a autorisé la France à octroyer une aide d’Etat de 11 millions d’euros pour la construction d'une chaufferie utilisant la biomasse, indique un communiqué de la Commission du 17 novembre.

L’heureux bénéficiaire est le site industriel exploité par Roquette Frères à Beinheim. La chaufferie, dont la capacité de production de chaleur est de 43 mégawatts (MW), remplacera partiellement la capacité actuelle à base de gaz naturel (76 MW au total). Elle devrait permettre à Roquette Frères de réduire ses émissions de CO2 de 75.000 tonnes par an par rapport au gaz naturel.

L’idée est d’encourager la diffusion, à une échelle commerciale, des technologies liées à la biomasse. Pour rappel, cette filière doit contribuer pour 50 % aux objectifs nationaux d’énergie renouvelable d’ici 2020.

« La Commission estime que l’aide est conforme aux règles de l’UE en matière d’aides d’Etat car, globalement, les effets positifs de la mesure compensent les distorsions potentielles de concurrence », a déclaré Joaquín Almunia, vice-président de la Commission chargé de la concurrence. Il apparaît que cette aide est proportionnée, « compte tenu des risques pour l'investissement liés aux prix actuels et futurs du gaz et du CO2 ».

A noter que Roquette et Electricité de Strasbourg se sont associés pour construire, également à Beinheim, une centrale de production d'énergie thermique d'origine géothermale, destinée à alimenter l'usine de Roquette. Une ressource de ce type a en effet été localisée à moins de 2.500 mètres de profondeur, à 15 kilomètres à l'ouest du site. Pour construire et exploiter cette centrale d'une capacité de 24 MW (30.000 tonnes équivalent pétrole par an), les deux industriels et la Caisse des dépôts vont créer une entité commune. Le projet bénéficiera d'une subvention de l'Ademe de près de 25 M€.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus