Biogaz : les conditions d’achat sont fixées

Le 23 mai 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un arrêté fixant les conditions d'achat de l'électricité produite par les installations agricoles qui valorisent le biogaz a été publié au Journal officiel le 19 mai.
 
Le gouvernement l’avait annoncé en février dernier: les agriculteurs vont pouvoir méthaniser dans un cadre légal clarifié (dans le JDLE). Le décret du 19 février autorise en effet tous les agriculteurs à «diversifier leur activité agricole et sécuriser la production de biogaz, d'électricité et de chaleur par la méthanisation et sa commercialisation dans le cadre de leur exploitation agricole, ou via une structure sociétaire où ils détiennent la majorité du capital».
 
Pour rappel, la méthanisation est un procédé biologique qui transforme les matières organiques par fermentation anaérobie (sans oxygène) en méthane, principal composant du gaz naturel. Cette solution produit une énergie écologique et durable, d'où le nom de «biogaz» donné au méthane issu de ce procédé.
 
Le retraitement des déchets organiques et des effluents d'élevage permet de réduire les gaz à effet de serre. «De l'ordre de 5 millions de tonnes d'émission en moins dans l'atmosphère, d'ici 2020», précise le ministère en charge de l'écologie.
 
Afin de soutenir cette filière de transformation et de production énergétique, le gouvernement a décidé que le biogaz, qui pourra être injecté dans le réseau de gaz naturel, bénéficiera d'un tarif de rachat maximal.
 
La méthanisation doit contribuer à atteindre l'objectif du Grenelle de l'environnement de 23% d'énergie renouvelable en 2020. Elle doit atteindre une puissance électrique installée de 625 mégawatts en 2020, et une production de chaleur de 555.000 tonnes équivalent pétrole par an, selon le gouvernement.
 
Le dispositif mis en place comprend la revalorisation du tarif de rachat de l'électricité produite à partir de biogaz de 20% en moyenne pour les petites et moyennes installations agricoles, ce qui représente «un soutien de 300 millions d'euros par an et une hausse d'environ 1% de la facture d'électricité des consommateurs à l'horizon 2020», selon un communiqué du gouvernement.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus