Biodiversité: mesurer l’impact de la pollution sonore sur les cétacés

Le 05 janvier 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une équipe internationale du laboratoire d’applications bioacoustiques de l’Université polytechnique de Catalogne, dirigé par le Français Michel André, vient de mettre au point un dispositif portable pour évaluer la perte d’audition des cétacés. Il ne sera donc plus nécessaire de déplacer les animaux jusqu’à un laboratoire pour mesurer leur audition (une étape à risques pour ces animaux), et les scientifiques pourront évaluer les possibilités de survie des cétacés échoués sur les côtes grâce à un diagnostic in situ.

S’il n’est pas prouvé qu’il existe un lien entre la contamination acoustique et la désorientation de ces animaux, il est admis que les effets du bruit se répercutent de façon irréversible sur la capacité auditive des cétacés. L’équipe de Catalogne a également mis en évidence que des sources sonores d’origine humaine augmentaient le nombre de collisions entre ces mammifères marins et des bateaux.
L’équipe de chercheurs travaille actuellement à comprendre comment le bruit affecte les populations de cétacés, dans un but de conservation de ces animaux.

Dans le cadre du même programme de recherches, plusieurs laboratoires planchent également sur des solutions destinées à éviter les interactions entre cétacés et obstacles d’origine humaine (tels que filets de pêche par exemple).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus