Biodiversité: le PE et la Commission critiquent les Etats membres

Le 25 mai 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les Etats membres donnent trop peu de moyens financiers et ils ne font pas preuve d'assez de volonté politique pour atteindre l'objectif qu'ils se sont assignés d'enrayer la perte de biodiversité d'ici 2010. C'est en substance le message lancé par les députés européens lors de l'adoption du rapport d'initiative d'Adamos Adamou (de la GUE/NGL, équivalent du PC en France), le 22 mai. Le Parlement européen critique également la politique agricole commune qui, par son recours à la spécialisation et à l'intensification, a réduit la biodiversité durant les dernières décennies.

De son côté, la Commission européenne «salue», dans un communiqué du même jour, l'adoption du rapport et avoue «partager la vive inquiétude exprimée par le Parlement à l'égard des restrictions financières en matière de mise en oeuvre».

La Commission et le Parlement pointent particulièrement les diminutions budgétaires du programme Natura 2000. En France, lors d'un atelier-presse organisé le 23 novembre 2006, le ministère en charge de l'environnement n'avait d'ailleurs pas caché les difficultés de financement du réseau. La Commission profite donc de l'actualité parlementaire pour «réaffirmer la responsabilité des Etats membres en matière d'allocation de fonds adéquats à la préservation de la biodiversité».




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus