Biodiversité: l’Australie et les Etats-Unis parmi les mauvais élèves

Le 02 décembre 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Australie, parmi les 8 pays en queue de classement
L'Australie, parmi les 8 pays en queue de classement
DR

Le produit intérieur brut (PIB) n’a rien à voir avec l’efficacité en matière de préservation de la biodiversité. Exemple, les Etats-Unis et l’Australie figurent parmi les pays où elle recule le plus, tandis que des pays pauvres ne s’en sortent pas si mal, révèle une étude publiée dans la revue PLoS ONE.

Dans le monde, plus de 50% de la détérioration de la biodiversité est observée sur moins de 1% de la surface du globe, comme le révèle l’étude publiée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (CEFE, CNRS, Montpellier) et l’association BirdLife. Et c’est dans 8 pays que la chute est la plus rapide: Australie, Chine, Colombie, Equateur, Indonésie, Malaisie, Mexique et Etats-Unis.

S’appuyant sur la Liste rouge de l’UICN, les chercheurs ont analysé le statut de conservation de 9.800 oiseaux, 5.393 mammifères et 6.123 amphibiens dans l’ensemble des pays du monde. Résultat: les plus riches ne s’en sortent pas forcément le mieux. Toutes espèces confondues, l’Australie et les Etats-Unis figurent ainsi parmi les mauvais élèves, tandis que Madagascar, la Tanzanie et la République démocratique du Congo sont plutôt bien placés.

Certes, les huit pays pointés par les chercheurs sont parmi ceux où la biodiversité est la plus élevée, ce qui les amène mécaniquement à être plus menacés. Il n’empêche: à eux seuls, ils comptent 33% de la biodiversité mondiale et 53% des pertes. A l’inverse, le Brésil, la République démocratique du Congo, l’Inde et le Pérou contiennent 23% de la biodiversité mondiale, pour seulement 8% des pertes.

Une carte des menaces mondiales

Les menaces sur la biodiversité varient d’un pays à l’autre. «L’agriculture intensive, la médecine traditionnelle et le commerce d’animaux ont un effet plus marqué dans les pays asiatiques, particulièrement en Chine et en Indonésie (…) Les espèces invasives constituent une menace pour les Etats-Unis, notamment Hawaii, et l’Australie. Dans les Andes et en Amérique centrale, la chytridiomycose est une cause majeure du déclin des amphibiens», explique l’UICN dans un communiqué.

Seuls 5 pays, tous des Etats insulaires, sont parvenus à améliorer leur situation en matière de biodiversité: les Iles Cook, les Iles Fidji, Maurice, les Seychelles et les Tonga. Quant à la France, elle s’en sort moins bien que ses voisins européens, que ce soit pour les mammifères, les oiseaux ou les mammifères.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus