Biocoop affiche un CA en hausse de 25%

Le 23 mars 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le réseau compte désormais 431 magasins dans l'Hexagone
Le réseau compte désormais 431 magasins dans l'Hexagone

L’enseigne spécialisée dans la vente de produits biologiques a annoncé, ce 23 mars lors d’une conférence de presse, une croissance de son chiffre d’affaires de 25% en 2016. Celui-ci atteint désormais 950 millions d’euros.

 

Un nouveau magasin par semaine dans l’Hexagone. C’est ce que représente  le record d’ouvertures enregistré en 2016 par la coopérative. Avec 52 nouveaux points de vente, la coopérative –qui fête cette année ses 30 ans- dispose désormais d’un réseau de 431 boutiques. Un réseau qui s’appuie sur 2.200 producteurs partenaires de l’enseigne au niveau national (réunis au sein de 17 groupements) et de  5.000 producteurs locaux ayant contracté avec l’un au moins des magasins.

 

Le vrac, une marque de fabrique

La vente en vrac, qui représente l’une des spécialités de Biocoop, a atteint entre 10 et 12% du CA en 2016. En comparaison, c’est moitié moins que le CA des produits issus du commerce équitable, qui représentent 21,4% du CA total.

«Nous disposons de 300 références en vrac pour un total de 8.500 produits, afin de favoriser le zéro déchet», a annoncé Claude Gruffat, président de Biocoop. Si un magasin 100% vrac a ouvert ses portes de manière éphémère, à Paris, entre le 4 novembre et le 30 décembre 2015, l’initiative ne sera pas renouvelée. «Le modèle économique du magasin 100% vrac n’est pas viable», a complété Gilles Piquet-Pellorce, directeur général de l’enseigne lors de la conférence de presse.

 

Adieu aux bouteilles d’eau en plastique

Biocoop a par ailleurs annoncé officiellement la fin de la vente de bouteilles d’eau en plastique. Plusieurs boutiques avaient déjà franchi le cap de façon isolée mais la généralisation est effective dans le réseau depuis le 1er janvier. «L’objectif est de réduire la production de matières plastiques et d’économiser de nombreux trajets en camion», a souligné Claude Gruffat.

Une décision qui représente un manque à gagner de 1 à 1,5% du CA d’un magasin mais permet à chacun de réduire l’impact environnemental de sa consommation d’eau[1]. En échange, l’enseigne conseille de boire de l’eau du robinet, lorsqu’elle ne présente pas de risques pour la santé, ou d’adopter des systèmes efficaces de filtration[2]. Pour Claude Gruffat, l’idéal serait de voir se généraliser les exploitations en bio dans toutes les zones de captage d’eau potable.



[1] Du 24 au 31 mars, Biocoop propose à chaque personne de calculer en ligne l’empreinte environnementale de sa consommation d’eau en se connectant sur le site www.ma-cons-eau.com

[2] Dans un avis publié le 13 mars, l’Anses met en garde les utilisateurs de carafes filtrantes

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus