Bilan du Plan santé environnement

Le 15 décembre 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les pouvoirs publics ont établi un premier bilan de l'avancement du Plan national santé-environnement (PNSE) un an et demi après son lancement. En voici les grandes lignes.

A l'occasion d'un colloque sur le Plan national santé-environnement (PNSE), organisé par l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) le 13 décembre, un point sur l'avancement de cette stratégie, qui s'étend de 2004 à 2008, a été établi par les ministères chargés de la santé, de l'environnement, de la recherche et de l'emploi. Parmi les 45 actions lancées, les ministères notent le recensement de l'ensemble des tours aéro-réfrigérantes, qui sont soumises à des règles plus strictes, dans le cadre de la prévention de la légionellose. Une enquête a également été lancée auprès de 3.800 établissements de santé pour mieux appréhender et gérer les risques de prolifération de légionelles liés à l'eau chaude sanitaire.

Des actions spécifiques ont été engagées dans les usines d'incinération ainsi que 492 établissements pour réduire les émissions industrielles de 6 polluants toxiques: plomb, dioxine, mercure, benzène, cadmium et chlorure de vinyle monomère. Une enquête sur les polluants de l'air intérieur, qui doit se terminer en décembre 2005, a été menée sur 600 logements afin d'élaborer des recommandations pour réduire l'exposition des populations. Le Plan santé au travail, adopté le 23 février 2005, doit prolongé le PNSE dans le cadre professionnel et a déjà permis la transformation de l'Afsse en Afsset, dont la mise en place opérationnelle est prévue pour le premier semestre 2006. Les ministères ont encore indiqué le lancement de 2 études d'évaluation des risques sanitaires en 2005 pour les composés organiques volatils (Cov) et le formaldéhyde.

Ils ont aussi rappelé la création de l'Agence nationale de recherche (ANR) qui a d'ores et déjà retenu 49 projets de recherche sur ces thèmes. Un projet de décret d'application, actuellement au Conseil d'Etat, doit étendre à l'ensemble du territoire l'obligation de l'expertise plomb au moment de la vente d'un logement. Auparavant, cette réglementation s'appliquait seulement aux zones à risque. Enfin, les déclinaisons régionales du PNSE sont en bonne voie, puisque près de la moitié est bouclée.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus