Bilan de l’environnement industriel en Ile-de-France

Le 06 février 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le 2 février, la Direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement (Drire), le Service technique interdépartemental d’inspection des installations classées (STIIC) et la Direction départementale des services vétérinaires (DDSV-R) de Paris et d’Ile-de-France ont présenté la brochure «L’environnement industriel en Ile-de-France».

Fin 2005, la région Ile-de-France comptait environ 5.000 installations classées soumises à autorisation. 81 établissements sont classés Seveso, dont 37 à seuil haut. En 2006, 2.890 inspections ont donné lieu à l'établissement de 137 procès-verbaux et 244 mises en demeure par l'inspection des installations classées. Parmi les priorités fixées pour 2006, on retrouve le renforcement de la sécurité des silos et dépôts d'engrais, en particulier dans la grande couronne parisienne, et la préparation des plans de prévention des risques technologiques (PPRT).

Selon le rapport, en 2005, 176 accidents technologiques ont été recensés en Ile-de-France. 51% des cas ont donné lieu à un incendie, 53% à des rejets dangereux, 4,4% à une explosion. Lorsque la cause de l'accident a été déterminée, dans 35% des cas, il s'agissait d'une défaillance matérielle et dans 33% d'une défaillance humaine. Parmi les actions de prévention, la société Grande Paroisse à Grandpuits (Seine et Marne ?) a investi 3,5 millions d'euros, notamment pour la sécurisation des ateliers de fabrication d'acide nitrique.

En termes d'émissions industrielles polluantes, les rejets de dioxyde de soufre ont diminué de 61% et ceux de dioxyde d'azote de 36% entre 1998 et 2005. Les raisons? Une «amélioration des dispositifs et la cessation d'activités», selon Romain Launay, de la Drire Ile-de-France. «Par exemple, EDF est passée de 5 centrales thermiques à 2», a-t-il précisé. Une augmentation des rejets atmosphériques d'oxydes d'azote a cependant été observée entre 2004 et 2005, liée selon la Drire à l'augmentation du nombre d'heures de fonctionnement des centrales EDF de Porcheville et Vitry.

250 établissements de la région disposent de tours aéroréfrigérantes (TAR). En 2005, la Drire a fait réaliser 550 prélèvements dans le cadre d'une campagne de contrôles inopinés en grande couronne et une action corrective a été nécessaire dans 25% des établissements. La Drire prévoit de renouveler ce type de contrôles dans tous les établissements de la grande couronne équipés de TAR en 2006.

La DDSV-R est chargée d'inspecter les impacts environnementaux des installations de type agricole. Entre fin 2005 et fin 2006, elle a dressé un bilan des 11 abattoirs de la région. «Nous avons relevé plusieurs non-conformité. Six procédures administratives ont été lancées et quatre PV ont été transmis au parquet», a indiqué Jean-Roch Gaillet, directeur des services vétérinaires d'Ile-de-France.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus