Bilan carbone amélioré, baisse des dépenses de santé

Le 03 octobre 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

25 milliards d'euros de dépenses de santé pourraient être économisés chaque année si l'UE adoptait un objectif de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 30%. Telle est la conclusion d'une étude réalisée par l'Alliance pour la santé et l'environnement (Heal) pour Réseau action climat-Europe (Rac-Europe) et WWF.

En effet, si elle réduisait ses émissions de GES de 30% en 2020, dont des polluants tels que le dioxyde de soufre (SO2) et les oxydes d'azote (NOx), ainsi que les particules fines, l'Union européenne pourrait diminuer de 8.000 le nombre d'admissions hospitalières chaque année et «gagner» deux millions de journées de travail.

Selon l'étude, 20% de baisse des émissions permettrait de réduire la facture sanitaire de 13 à 52 milliards €, et 30% permettrait de réaliser entre 20 et 76 milliards € d'économies.

Le WWF et le Rac-Europe rappellent que selon la Commission, 369.000 personnes meurent chaque année prématurément de la pollution de l'air.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus