Bilan 2005 de la production de déchets en entreprise

Le 02 novembre 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a publié une enquête sur les déchets des entreprises produits en 2005 en France. Le secteur du bois reste le principal producteur de déchets non dangereux, et celui de la chimie, le principal générateur de déchets dangereux.

Menée pour répondre au règlement européen relatif aux statistiques sur les déchets (1), l'enquête a évalué à 21,7 millions de tonnes (t) la production de déchets non dangereux (2) dans les entreprises industrielles et commerciales de plus de 10 salariés, dont 4,9 millions t de déchets d'emballages. Les secteurs les plus producteurs sont ceux du bois et de la fabrication d'articles en bois (5,8 millions t), et le commerce de détail (3,1 millions t).

Selon l'Ademe, la production des déchets non dangereux en entreprise a augmenté entre 2004 et 2005, mais de manière peu significative. Les tonnages représentent environ le quart du tonnage total de déchets non dangereux non inertes produits par les administrations et les entreprises en France, environ 100 millions t.

Les déchets les plus fréquents sont le bois (6,5 millions t principalement produits par l'industrie du bois), les métaux (3,9 millions t produits par la métallurgie et l'industrie des matériels de transport) et les papiers-cartons (3,9 millions t générés en grande partie par le commerce de détail et les industries papetières). Suivent les plastiques (0,8 million de t), le verre et le textile (0,2 million t chacun) et le caoutchouc (0,1 million t). Quant aux «mélanges», composés le plus souvent de papier, carton et plastiques ils représentent 29% du tonnage avec 6,2 million t.

52% des déchets non dangereux d'entreprise sont dirigés vers une filière de valorisation matière (essentiellement les métaux, le papier-carton et le bois), 16% sont triés, et 12% sont valorisés énergétiquement (dont 70% de bois). Pour le reste, les déchets vont principalement en décharge (11%, dont 84% de mélange) ou sont incinérés (2%).

Concernant les déchets dangereux, l'enquête a montré une production de 3,6 millions de tonnes, répartie dans 31% des établissements de plus de 10 personnes. 40% proviennent d'une activité de chimie et de raffinage, 30% de la métallurgie, et 9% de la fabrication de matériels de transport.

Leur devenir se partage principalement entre la valorisation matière (26% des déchets), la valorisation énergétique (25%), et l'incinération et la décharge (14% chacun).

L'enquête porte sur 3.384 établissements contactés par questionnaire, dont 1.825 installations classée (1.453 soumises à autorisation, 1.054 à déclaration).



(1) Règlement CE N° 2150/2002 du Parlement européen et du Conseil du 25 novembre 2002 relatif aux statistiques sur les déchets dit RSD

(2) Solvants usés, déchets salins, acides et bases, huiles et émulsions, catalyseurs chimiques usés, déchets de préparations chimiques, dépôts et résidus chimiques, boues d'effluents industriels, résidus d'opérations thermiques.

(3) Verre,  métaux, plastiques, caoutchouc, cuir, carton, bois, déchets non dangereux en mélange




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus