Bilan 2005 de l’agriculture bio

Le 09 mars 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
logo bio UE
logo bio UE

Dans le cadre de son séminaire international qui s’est tenu le 8 mars au salon de l’agriculture, l’Agence bio a présenté un état des lieux de la production et de la consommation de produits biologiques à l’échelle mondiale, européenne et nationale.

Si l'on tient compte des chiffres datant de la fin d'année 2005, c'est l'Australie qui est toujours en tête du classement mondial, avec 11,8 millions d'hectares de surface cultivée selon le mode biologique, soit 39% de la surface agricole utile (SAU) mondiale occupée par du bio. Les Etats-Unis se trouvent en quatrième position, derrière l'Argentine et la Chine.

«Cela bouge dans l'ensemble des pays européens!», a néanmoins déclaré Elisabeth Mercier, directrice de l'Agence bio, groupement d'intérêt public en charge du développement et de la promotion de l'agriculture biologique. Le bio a progressé de 500.000 hectares entre fin 2004 et fin 2005 dans l'Union, pour atteindre 6,3 millions d'hectares. L'Italie, premier producteur européen, compte 44.733 exploitations biologiques sur 1,1 million d'hectares. Des discussions sont en cours dans ce pays sur l'introduction du bio dans la restauration collective, et pour renforcer les contrôles. De son côté, la France possédait (fin 2005) 11.402 exploitations biologiques, pour une superficie de 560.838 hectares, soit 2,03% de la SAU. Ces chiffres ont évolué en 2006, avec environ 200 exploitations et 30.000 hectares supplémentaires.

L'Allemagne reste le premier marché bio de l'Union européenne, et le deuxième dans le monde derrières les Etats-Unis. Le pays compte aujourd'hui 360 supermarchés bio, qui représentent 40% des achats de produits bio. En 2006, l'offre allemande était insuffisante pour plusieurs produits de base, comme les pommes de terre, le lait et les céréales, entraînant l'importation de produits depuis l'Autriche et le Danemark entre autres.

Toutefois, concernant la SAU occupée par du bio, l'Allemagne s'est fait devancer  par l'Espagne qui a pris la deuxième place européenne. «58% de la surface bio se trouve en Andalousie, où la consommation de bio est la plus élevée du pays», a indiqué Elisabeth Mercier. Le 23 février, le gouvernement a présenté un plan pour la période 2007-2010 destiné à augmenter la consommation de produits biologiques.

De son côté, l'Autriche occupe le premier rang de l'Union européenne en termes de part nationale de la SAU consacrée au bio. Elle est de 14% dans ce pays où 11% des exploitations sont biologiques. Dans le marché global du bio, la restauration collective représente une part de 6%, soit 34 millions d'euros. Elle augmente grâce à des projets régionaux dans les Länder.

La réglementation européenne sur l'agriculture biologique (1) est en cours de révision. Le Parlement doit donner son avis sur le projet les 28 et 29 mars, et le nouveau règlement devrait être adopté en juin. Patrice Baillieux, chef d'unité adjoint pour l'agriculture biologique à la direction générale (DG) agriculture et développement rural à la Commission européenne, a indiqué qu'une vaste campagne de communication communautaire doit être lancée cette année pour promouvoir les produits biologiques. Il a aussi précisé: «Les négociations sont en cours pour les programmes de développement rural 2007-2013. Ils peuvent être utilisés pour soutenir l'agriculture biologique. Certains pays ne donnent pas d'aides à l'agriculture biologique, et d'autres comme la Suède y mettent beaucoup de moyens financiers».

(1) Règlement (CEE) n° 2092/91 du Conseil, 24 juin 1991




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus