Bien gérer les forêts donne une meilleure eau potable

Le 12 avril 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le 21 mars se tenait la journée internationale de la forêt. A cette occasion, l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’environnement (FAO, selon l’acronyme anglais) rappelle les nombreux services rendus par les écosystèmes forestiers, surtout en ce qui concerne la qualité de l’eau potable.

Ils couvrent près de 30% de la surface de la terre. Ils abritent la plus grande partie de la diversité biologique terrestre, protègent le sol de l’érosion, réduisent les effets des inondations, et jouent un rôle-clé dans la régulation du climat en capturant le carbone de l’atmosphère. Mais les forêts jouent également un rôle majeur dans l’approvisionnement en eau potable de millions d’êtres humains, car «elles piègent et stockent l'eau», explique la FAO dans un communiqué du 18 mars. En effet, l’ensemble formé par les arbres constitue une couverture végétale optimale pour les bassins hydrographiques.

Aujourd'hui, au moins un tiers des plus grandes villes du monde, comme New York, Singapour, Djakarta, Rio de Janeiro, Bogotá, Madrid et la ville du Cap, tirent une grande partie de leur eau potable des zones boisées. «Si les aires de bassins versants forestiers sont bien utilisées, elles peuvent représenter une solution du moins partielle pour les municipalités à l'affût de quantités toujours croissantes d'eau propre», souligne Eduardo Rojas-Briales, sous-directeur général du département des forêts de l’institution onusienne. Dans le cas contraire, les mauvaises pratiques de gestion forestière peuvent entraîner l’envasement des réservoirs.

Les organisations internationales réunies au sein du Partenariat de collaboration sur les forêts (PCF) appellent à plus d'attention en matière de protection et de gestion des forêts pour l'approvisionnement en eau propre. «Des pratiques adéquates de planification et de gestion forestières, telles que la plantation d'essences forestières appropriées, peuvent contribuer à réduire les utilisations de l'eau par les forêts», rappelle la FAO. C’est pourquoi il est recommandé d’accroître les superficies boisées en vue de la protection des sols et des eaux. Chaque année, le monde perd environ 13 millions d’hectares de couverture forestière, principalement dans les forêts tropicales d’Amérique du Sud et d’Afrique.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus