BG va produire du GNL à partir du grisou

Le 03 novembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Le groupe gazier britannique a tranché. Mardi 2 novembre, à l’occasion de la présentation de ses résultats trimestriels, BG a confirmé qu’il allait bien investir 15 milliards de dollars (10,8 milliards d’euros) dans son projet de Curtis, situé dans l’Etat australien du Queensland.  

L’opération consistera, dans un premier temps, à capter le grisou [gaz essentiellement composé de méthane très présent dans les gisements de charbon]. Séché, nettoyé, comprimé, le gaz naturel sera transporté vers le terminal méthanier de Gladstone, via un gazoduc souterrain de 540 kilomètres. Le gaz sera ensuite liquéfié pour être transporté par bateau.

Lorsqu’elle entrera en service, en 2014, cette installation sera la plus importante du monde. BG Group espère pouvoir produire 8,5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié par an, pendant une vingtaine d’années. Un bon tiers de ce gaz de charbon sera enlevé par la China National Offshore Oil, qui détient, par ailleurs, 10 % du capital du projet et investira avec BG dans la construction de deux méthaniers.

Acceptée par le gouvernement australien, cette opération est critiquée par les écologistes et les agriculteurs du Queensland. L’exploitation du grisou génèrera, en effet, de très gros volumes d’eau salée. Pour se concilier les grâces des cultivateurs, le gazier britannique devrait construire deux usines de dessalement pour que l’eau extraite soit utilisée en irrigation.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus