Better Place en liquidation

Le 27 mai 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les deux tiers de l'objectif n'ont pas été atteints.
Les deux tiers de l'objectif n'ont pas été atteints.
Better Place

C’était annoncé. C’est arrivé.

Better Place s’est déclaré en faillite. Le distributeur israélien de voitures électriques a demandé sa liquidation judiciaire au tribunal de Lod, annonce un communiqué mis en ligne le 26 mai.

Cet épilogue n’a rien de surprenant. Jamais, en effet, l’entreprise fondée par Shai Agassi n’avait atteint son objectif: mettre en œuvre un système original de mobilité électrique, combinant voitures (des Renault Fluence) et un vaste réseau de stations d’échange de batterie. Un dispositif jugé, à l’époque, plus attirant, que la recharge en 8 heures.

Malgré des centaines de millions de dollars investis par ses actionnaires et ses partenaires, l’entreprise n’a jamais vraiment décollé. Selon les dernières estimations de la presse israélienne, c’est tout juste si Better Place a écoulé 900 véhicules dans l’Etat hébreux (dont une bonne part ont été achetés par les salariés de l’entreprise) et 400 au Danemark [JDLE].

Très loin, trop loin, des 4.000 ventes prévues pour juin 2013. Devant un tel désastre, Renault avait annoncé, il y a quelques jours, la fin de ses relations avec Better Place. La justice israélienne devrait faire le reste.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus