Besson veut séquestrer un improbable carbone

Le 19 octobre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le ministre de l'industrie, Eric Besson, a annoncé, ce mercredi 19 octobre, avoir signé un permis d'exploration concernant un projet-pilote européen de captage-stockage de CO2 à Florange (Moselle). Problème: le propriétaire du site, ArcelorMittal, entend fermer le haut-fourneau.

Interrogé sur France Info sur l'avenir du site, Eric Besson n'a d’ailleurs pas voulu trop s'avancer.

«Je peux garantir que la direction assure qu'elle fait ce qu'elle avait dit, c'est-à-dire qu'elle engage des dizaines de millions d'euros pour la maintenance du site pour le relancer dès qu'elle le pourra», a-t-il déclaré.

Eric Besson s'est montré plus loquace sur la possibilité d'installer sur le site de Florange un ambitieux projet-pilote européen de captage-stockage de gaz carbonique, Ulcos.

«J'ai signé il y a quelques jours le permis d'exploration. Donc, c'est une bonne nouvelle», a déclaré Eric Besson.

«Désormais nous demandons l'aide de l'Europe sur ce projet», a-t-il ajouté, assurant de nouveau que le gouvernement français était prêt à débloquer 150 M€ sur les 600 que coûterait le projet.

L'implantation d'Ulcos en Lorraine est remise en question après l'arrêt —temporaire, selon la direction d'ArcelorMittal— du deuxième haut-fourneau du site de Florange, le dernier encore en activité en Lorraine.
 
Le projet Ulcos vise à installer une unité de captage de CO2 et une unité de compression à Florange. Le gaz serait ensuite transporté sur quelques dizaines de kilomètres, par un gazoduc spécial, vers un site d’injection qui n’est pas encore défini.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus