Berlin veut taxer les autos en fonction de leurs rejets de CO2

Le 19 novembre 2007 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Au moment où les constructeurs automobiles outre-Rhin sont montrés du doigt pour leur peu d'effort en matière de réduction des émissions de CO2 (1), le ministre des finances allemand Peter Steinbrück (SPD) souhaite, dans une note de travail, exempter de taxe les automobiles émettant moins de 100 grammes de CO2 par kilomètre (g/km). Le but serait d'instaurer, à l'horizon 2009, une taxe proportionnelle aux émissions de CO2.

Seuls deux véhicules remplissent cette condition: la Polo BlueMotion de Volkswagen (99 g/km) et la Smart Cdi (88 g/km). Même les véhicules, qui en consommation mixte ou extra-urbaine émettent moins de 100g/km, seraient soumis à la taxe.

«Le problème, explique Gerd Lottsiepen, porte-parole de l'organisation écologiste Verkehrsclub Deutschland («club de transport allemand»), c'est que les taxes ne seront pas revues à la hausse pour les véhicules polluants.» Le porte-parole cite le cas du 4x4 Touareg de Volkswagen, consommant 17,7 litres au 100 en ville, émettant 333 g/km, et dont la taxe ne serait pas plus élevée qu'avant. L'organisation plaide pour que ce véhicule très polluant soit taxé 2.000 € par an. Et estime qu'il faut un impôt plus «stimulant» pour les véhicules dépassant de peu la valeur seuil, à l'instar de la Prius de Toyota, ou de la Mini Cooper D.



(1) Cf. article «UE: les débats sur les rejets des autos tournent autour du pot»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus