Berlin va limiter très sévèrement l’utilisation de la fracturation hydraulique

Le 01 avril 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La ministre de l'environnement, Barbara Hendricks, a eu la peau du fracking.
La ministre de l'environnement, Barbara Hendricks, a eu la peau du fracking.
DR

Le gouvernement Merkel vient d’adopter un projet de loi visant à restreindre considérablement l’utilisation de la fracturation hydraulique pour l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels.

Dans un communiqué publié conjointement, les ministères de l’environnement et de l’énergie indiquent que le fracking sera désormais interdit dans les schistes, les marnes, les veines de charbon, les glaises ou à grande profondeur. Bref, précisément là où sont susceptibles de se trouver les gisements d’huiles ou de gaz non conventionnels.

Cette technique, déjà interdite en France, ne pourra être utilisée dans certaines régions (pour préserver la sécurité d’approvisionnement en eau potable).

«Avec cette loi, nous pouvons amplement restreindre la fracturation hydraulique, de manière à ce qu'il n'y ait plus aucun danger ni pour les hommes ni pour l'environnement», a commenté Barbara Hendricks, ministre fédérale de l’environnement et de la sûreté nucléaire.

Le texte doit désormais être adopté par les deux chambres du Parlement allemand.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus