Berlin prend en main le stockage des déchets radioactifs

Le 19 octobre 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les piscines ne sont pas encore pleines.
Les piscines ne sont pas encore pleines.
VLDT

Le seul stockage des combustibles usés coûtera plus de 23 milliards d’euros aux 4 exploitants de centrales nucléaires.

Voilà qui n’améliorera pas la santé financière des concurrents d’EDF. Ce mercredi 19 octobre, le gouvernement allemand a adopté un projet de loi sur la gestion des combustibles usés nucléaires.

Au terme de ce texte, qui doit encore être adopté par le Parlement, les exploitants de centrales nucléaires devront abonder un fonds pour financer le stockage géologique des déchets nucléaires de haute activité à vie longue.

23,5 milliards

D’ici à 2022, E.ON, RWE, Vattenfall et EnBW (ex-filiale d’EDF) devront verser 23,5 milliards d’euros à la nouvelle entité. L’essentiel (74%) correspondant aux provisions qu’ont déjà passées les 4 principaux électriciens pour gérer leurs déchets. Le solde (6,2 milliards) est une prime qui leur permet de transférer à l’Etat fédéral toute responsabilité ultérieure. A titre de comparaison, l’Etat français a estimé à 25 Md€ le coût de réalisation et d’exploitation pendant 140 ans du futur site de stockage de Bure.

Avec l’argent qui leur restera, les électriciens devront financer le démantèlement de leurs centrales, ainsi que le conditionnement et le transport de leurs déchets vers le site de stockage.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus