Belgique : les Francophones favorables à l’éolien

Le 22 octobre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

 

Rarement les partisans de l’énergie éolienne auront bénéficié d’un tel soutien. Selon un sondage commandé à Ipsos par Edora [la fédération belge de l'énergie renouvelable] et réalisé auprès de 1.000 personnes habitant dans les petites localités et les communes rurales de la Wallonie, une écrasante majorité des Wallons est favorable à l’énergie du vent. Le panel se divise à parts égales entre des riverains de parcs éoliens et des non-riverains.

 

Dans l’absolu, 86 % des riverains et des non-riverains se déclarent globalement favorables à lénergie éolienne, alors que 4 % des riverains et des non-riverains sont défavorables à cette technologie.

 

Le contact visuel avec un parc éolien n’influence pas cette perception : 87 % des riverains qui, de chez eux, voient le parc éolien situé sur leur commune, sont favorables aux turbines.

 

Les scores à la soviétiques disparaissent à l’évocation de l’impact sur les prix du foncier des aérogénérateurs : 40 % des personnes interrogées estiment que le parc n’a pas de conséquence sur la valeur immobilière de leur habitation contre 45 % qui pensent le contraire.

 

Les non-riverains sont également majoritairement favorables (60 %) à l’implantation d’un parc éolien près de chez eux, et moins de 2 personnes sur 10 y sont défavorables.

 

Autre résultat : l’évolution positive de la perception de l’énergie éolienne à mesure que l’on en devient familier. Les Wallons ayant vu s’implanter un parc éolien dans leur commune sont très majoritairement plus favorables à l’éolien qu’avant qu’ils ne deviennent riverains des moulins à vent.

 

 

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus