Belgique: alerte à la dioxine

Le 01 février 2006 par Ludivine Hamy
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La semaine dernière, suite à la découverte de dioxine dans de la nourriture pour animaux, les autorités sanitaires belges ont, par mesure de précaution, placé en quarantaine environ 400 fermes d'élevage de porcs et de volailles. Dans un communiqué diffusé le 30 janvier, l’Agence alimentaire belge a déclaré avoir détecté l’origine de la contamination. Dans la ligne de production de PB Gelatins, où des os de porcs sont utilisés pour produire de la gélatine, du HCl (chlorure d'hydrogène) sert à extraire la graisse des os. Lors du processus de production de cette dernière substance, des dioxines se forment. Le HCl est ensuite purifié par l'utilisation de filtres. Or, les analyses effectuées par l’Agence révèlent que, lors du processus de production de l'HCl chez un des 2 fournisseurs de PB Gelatins (Tessenderlo Chemie, la maison-mère de PB Gelatins), 2 filtres ont montré successivement une défectuosité pendant une certaine période, dont 3 semaines consécutives (entre le 6 et le 28 octobre). Ainsi, du HCl non purifié a été commercialisé. Il n'existe pas de norme de dioxine pour la gélatine. Toutefois, en se fondant sur des informations scientifiques récentes, le comité scientifique de l'Agence considère qu'une consommation normale de gélatine produite par PB Gelatins mène à moins de 25% de la dose journalière acceptable en dioxine. Cela signifie donc qu'il n'y a actuellement pas de danger pour la santé publique.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus